A Morangis, les jeunes handicapés découvrent le cricket

Grâce au club créé il y a deux ans, de jeunes handicapés ont pu s’initier à ce sport très populaire en Asie.

Ils ont lancé la balle et manié la batte comme des pros. Ou presque… Ce lundi après-midi, une trentaine de personnes handicapées ont pris part à une joyeuse séance d’initiation au cricket organisée au centre sportif Claude-Bigot de Morangis. Ce sport, lointain cousin du base-ball très pratiqué en Asie, reste assez confidentiel en France mais a trouvé un point d’ancrage dans la commune grâce à quelques passionnés. Parmi eux Djega Sankaran qui y a monté un club – l’un des cinq de l’Essonne – il y a deux ans. La structure compte aujourd’hui 70 licenciés dont les plus jeunes ont une dizaine d’années. « Ce sport est pratiqué en grande majorité par des personnes originaires du Pakistan, d’Inde ou du Bangladesh, indique Djega Sankaran, président du club de Morangis. Notre objectif est de briser cette barrière et d’ouvrir ce sport aux personnes de tous horizons. On intervient notamment lors des activités périscolaires de la ville. » Sollicité par le comité départemental du sport adapté de l’Essonne (CDSA 91), le club a logiquement donné le feu vert à cette première après-midi d’initiation.

Le combat du cricket pour exister

Grigny a accueilli le Championnat de l’Essonne.

D’UN CÔTÉ, un match de football et des dizaines de supporteurs. De l’autre, un terrain de cricket uniquement fréquenté par les joueurs de ce sport importé d’outre-Manche. Ce weekend, Grigny, seule commune avec Lisses à disposer d’un terrain homologué, a accueilli le Championnat de l’Essonne de cricket.

Faire connaître la discipline

« Il n’y a pas assez d’infrastructures pour pratiquer cette discipline, confirme le président du club de Morangis, Djega Sankaran. On passe toujours après le foot et le rugby. Donc nous nous entraînons dans des gymnases et n’avons jamais de rendez-vous fixes. » Le président a même songé à acheter un terrain….Pour inverser la tendance, le club de Morangis s’est lancé dans une véritable croisade. « Nous nous rendons dans les écoles pour faire connaître notre discipline, poursuit Djega Sankaran. Ce travail a payé, nous avons pu ouvrir une équipe U 15 (- 15 ans). » « Pour convaincre les indécis, on peut dire que le cricket est sport de gentlemen, poursuit Sandanavel Manivelraj, du club de Grigny. On ne verra jamais un arbitre pris à partie ou des supporteurs crier des propos racistes. »

CONTACT US

Call us at +33 6 27 77 57 44

Subscribe to our Newsletter

Lycée Français de Pondichery cricket club à Morangis (LFPCCMR)

© 2020 LFPCCMR All rights reserved